S'identifier - S'inscrire - Contact
 


Faites le pas...


www.nucleairestop.be

A assister
 

Aucun article


A faire ou à suivre

Aucun article


A signer

Aucun article

 




Transport et mobilité

Version imprimable

> Transport et mobilité

Il est impossible pour une association comme  de faire l’impasse sur les problèmes de  et de .

La manière dont nous abordons nos déplacements conditionne non seulement notre manière de vivre personnel, mais influence aussi physiquement et psychiquement notre société. Quand nous abordons, par exemple, le problème de la vitesse des véhicules avec nos concitoyens, ils évoquent tant la sécurité que le et les autres pollutions. Ils nous racontent la peur de laisser leurs enfants se déplacer en vélo ou le stress engendré par la circulation. 
La mobilité façonne donc nos rapports aux autres et à l’espace public. Quand chacun, et particulièrement les usagers les plus vulnérables, est respecté dans l’espace commun, cela facilite l’harmonie entre les personnes.
Bien entendu, la mobilité est elle-même influencée par d'autres élements comme l'urbanisation, les contingences économiques ou les représentations mentales. La mobilité participe à un réseau d'interactions sur lequel il faut avoir au moins une vue, à défaut de pouvoir agir sur tous les élements.
 
C’est pourquoi nous intéressons à ce thème en utilisant différents angles d’approches, comme la , les , l’usage des transports, voire . Cela passe également par le suivi de dossiers au niveau provincial ou local. Le contournement Nord de en est un exemple emblématique. Nous nous attachons également à promouvoir des initiatives locales ou régionales sur l’usage ou la restauration des voies lentes.
 
Nous avons rassemblé ci-dessous quelques éléments d'information concernant la mobilité.

Sur le bruit routier

Consultez notre article sur le bruit routier.


Des brochures de l'IBSR

Quelques explications sur la campagne Jesuipour.be

Consultez des brochures sur la sécurité routière, les aménagements,etc., à cette adresse.

Quelques thèmes intéressants sont repris ci-dessous. Les brochures sont disponibles à cette adresse.

  • 30 km/h aux abords des écoles. Pour une meilleure sécurité routière aux abords des écoles [Brochure à l'attention des gestionnaires de voiries, 2002]
  • Cyclistes et transports en commun. Vademecum Vélo en Région de Bruxelles-Capitale [Brochure, 2007]
  • La zone 30. Pour plus de sécurité et de convivialité en agglomération [Brochure, 2007]
  • Le trottoir traversant [Brochure, 2008]
  • Les aménagements de voiries et le transport exceptionnel: brochure d'information technique à l'intention des gestionnaires de voiries [Manuel]
  • Marquage et signalisation dans les contresens cyclables. Vade-Mecum vélo en Région Wallonne [Brochure, 2007]
  • Réalisation des pistes cyclables marquées et des bandes cyclables suggérées [Brochure, 2007]
  • Signaler moins mais mieux - Introduction [2007]
  • Une zone de dépose-minute aux abords des écoles [Brochure, 2008]

Des brochures de la CeMathèque

Des brochures utiles pour comprendre la mobilité: la CeMathèque de la .

La CeMathèque est un dossier thématique trimestriel de 30 à 40 pages qui aborde un sujet unique et l'explore dans le détail. Elle traite ainsi des sujets susceptibles d'apporter un éclairage nouveau sur la problématique de la mobilité et/ou de développer un thème pour lequel il n'existe pas de publications et qui rencontre les besoins des acteurs locaux.
Consultez le site de la CeMathèque


Ce qui se fait en Wallonie

 

 

Lancé en juin 2005, le plan MERCURE concerne des projets innovants et de qualité dont l'objectif est de sécuriser les déplacements des usagers les plus vulnérables et d'améliorer le cadre de vie de la population de jour comme de nuit. 

Mercure est l’acronyme de : Mieux Eclairer Rechercher la Convivialité des Usagers grâce à la Rénovation et à l' Entretien

de sélection

Un de sélection composé de membres du Cabinet du Ministre wallon de la Fonction publique et des Affaires intérieures, de la DGPL et de l'IBSR a permis la sélection des projets sur base des critères suivants :

  • qualité du dossier de candidature
  • pertinence et qualité de l'investissement, sa motivation et son caractère innovant
  • amélioration réelle de la sécurité
  • amélioration de la convivialité des lieux
  • qualité de l'éclairage proposé
  • prise en compte des personnes à mobilité réduite

Le subside couvrira 80% du montant total des travaux.

Quatre axes distincts mais complémentaires

  • Cheminements sécurisés pour les usagers les plus vulnérables Cet axe privilégie la création et/ou l'aménagement de trottoirs et de pistes cyclables ainsi que de chemins et sentiers. Il prend également en compte la réalisation d'aménagements routiers destinés à sécuriser les usagers les plus vulnérables (trottoir traversant, dispositifs ralentisseurs, ...)
  • Voiries entretenues Il s'agit d'encourager les communes à entretenir leurs voiries afin d'assurer de bonnes conditions de circulation à tous les usagers y compris les deux-roues motorisés ou non
  • Eclairage public adéquat L'éclairage obsolète et/ou inadapté doit être remplacé afin d'améliorer la sécurité objective et subjective des riverains ainsi que la convivialité des lieux concernés
  • Petits aménagements d'espaces publics conviviaux Des espaces publics conviviaux favorisent le sentiment d'appartenance à un lieux et contribuent à créer un environnement de qualité. Il s'agit de porter une attention toute particulière à l'aménagement de placettes, de squares, de petits parcs,

Source:
Plus de détails

   

 

Depuis plusieurs années déjà, des efforts sont consentis par la pour encourager les communes à mettre en oeuvre leur Plan communal de mobilité et à réaliser des aménagements favorisant les modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle. Des budgets sont ainsi dégagés afin de cofinancer la concrétisation de projets. Intitulés d’abord « Crédits d’impulsion », ils sont aujourd’hui appelés « ». Initiés en 2000, ils commencent à porter de beaux fruits. Il était intéressant de faire le point sur cet incitant destiné aux communes.
Plusieurs cas de figures sont rencontrés. En voici quelques exemples : amélioration des cheminements piétons sur l’ensemble d’un village ou aménagement de l’un ou l’autre itinéraire de liaison vers un pôle d’attraction privilégié, réaménagement plus global d’une rue ou d’une place avec un nouveau partage de l’espace public, création d’une piste cyclable de liaison intervillage, contigüe à la chaussée ou bien en site propre, travaux plus ponctuels de sécurisation d’une rue ou d’une entrée de village. Chaque projet comporte ses propres spécificités, mais doit s’inscrire en cohérence avec les outils communaux de gestion de la mobilité et traiter des cheminements.
Les exemples présentés ci-après ne visent pas l’exhaustivité.
Les projets peuvent être classés en six grandes catégories :
• Liaisons cyclo-piétonnes
• Cheminements piétons
• Itinéraires cyclables
• Réaménagements complets, de façade à façade
• Aménagements de sécurité
• Projets spécifiques
Il n’est pas toujours aisé de ranger des projets dans une catégorie unique, ainsi, par exemple, certaines liaisons cyclables peuvent aussi intéresser les piétons.
Voir ici

Cliquer ici pour voir le document sur le Plan Escargot

Source


D'autres sources

Consultez les statistiques du transport en Belgique
Dans le cadre de ce dossier, nous promouvons également les initiatives d’ dont nous sommes membres. 
Le thème de la mobilité sur le site d’Inter-Environnement.

Plus de détails sur , , , , ,

Articles à propos de "Transport et mobilité" :

Trier par : Date, Titre

Interactions: La lettre d’information

La lettre d’information des associations environnementales de Wallonie

Liste complète