S'identifier - S'inscrire - Contact
 


Avions: les nouvelles des associations et autres groupements

Liste complète

Faites le pas...


www.nucleairestop.be

A assister
 

Aucun article


A faire ou à suivre

Aucun article


A signer

Aucun article

 




" Brussels Airport, une pépite bradée par le fédéral à l'Australien Macquarie."

Ou comment engraisser un paradis fiscal...

Par Cherche l'info • Avions: actualité, bruit et pollution • Mercredi 30/05/2007 • 7 commentaires • Version imprimable

Philippe Lawson signe dans La Libre un excellent article sur le dossier "Brussels Airport". Nous vous invitons à consulter la page pour connaître les détails des liens entre et les Bermudes, Le Paradis Fiscal.

 

L'ex-Biac vendue en deçà de sa valeur
La vente du gestionnaire de à semble avoir été favorable au groupe australien. Une plus-value d'environ 438 millions d'euros n'aurait pas été prise en compte. Bank a perçu 9,6 millions pour avoir assisté Biac. Le fédéral a-t-il réalisé une bonne affaire en vendant 70 pc des parts de Brussels Airports (ex-Biac) à Airports, filiale du groupe australien ? Des éléments du dossier donnent à penser que la société gestionnaire de Bruxelles National aurait pu être mieux valorisée. En effet, même si a déboursé environ 750 millions d'euros pour s'offrir Biac le 29 décembre 2004, l'acheteur s'est rapidement rattrapé par la suite, récupérant une bonne partie de sa mise de départ.

 Lisez la suite...

Lisez également 3 QUESTIONS À maître didier putzeys dont voici un extrait:

Peut-on craindre une enquête de la dans le dossier? Je suis plus réservé à ce niveau, car je ne vois pas d'éléments qui peuvent permettre à la d'intervenir, sauf si elle considère que le prix anormalement bas de l'opération est constitutif d'une aide d'Etat déguisée. Elle pourrait ainsi indiquer que l'Etat belge a accordé, d'une manière déguisée, des subventions au groupe australien . Pour se faire une idée précise, il faut examiner toutes les pièces de l'opération.

Commentaires

par KZ le Mercredi 30/05/2007 à 12:30

N'est ce pas notre cher Didier Reynders avec Verhoofstad qui sont à la source de ce qui semble une fumeuse affaire de détournement de fonds d'Etat ! ?


C'est pas toujours les petits vieux qu'on dépouille! par H le Mercredi 30/05/2007 à 19:05

Eh oui, le gouvernement Verhofstad a tenu ses promesses et a veillé au bonheur des pensionnés; que ce soient les pensionnés australiens et canadiens ne changent rien au fait Verhofstad a vraiment un bon coeur, qui n'hésite pas à dépouiller l'Etat Belge au profit des petits vieux!

Bref comme ne connaît rien du deal: on peut s'amuser à faire les calculs avec les informations que l'on a:
1) L'état a reçu 750 M et en a reversé 350M aux actionnaires privés de BIAC, reste 400M
2) L'état a vendu 200 M à BIAC des terrains qui en valaient 450m; perte:250M reste 150M
3) Argent des réserves reversés à BIAC: 210M. cet argent appartenait à BIAC et donc à ses actionnaires; perte: 210M reste MOINS 60M
4) Accord secret qui contient plus que probablement des engagements financiers si l'État Belge n'atteint pas le trafic promis; à payer :400M reste MOINS 460M.
Si ce n'est pas les cas, les revenus liés à la croissance iront à Macquarie et la perte pour l'ex actionnaire est la même sur 10 ans.
5) L'ancienne BIAC, société belge payait des impôts. Brussel Airport SA société offshore ne paie pas d'impôts (sinon, pourquoi?); manque à gagner: 150M(à la grosse louche) sur dix ans. Reste MOINS 610M.
 
C'est donc bien d'un cadeau aux pensionnés, qu'il s'agit. Dites merci les gars.

Si tout ceci n'est pas vrai, un livre blanc qui livrerait de manière explicite l'ensemble des opérations financières de cette prestigieuse opération tuerait toutes ces vilaines suppositions. A défaut, il sera difficile de ne pas penser que les édiles de Charleroi ne sont que des amateurs à côté des brillants experts en ingénierie financière de notre fédéral (et cerise sur le gâteau , qui ont payé 10M les experts de la banque  Macquarie  pour être conseillés dans cette opération de dépouillement....par Macquarie).



Et nos pensionnés alors? par H le Mercredi 30/05/2007 à 21:14

Et bien, c'est simple entre +400 et -600, c'est 1 milliard d'Euros perdus. Et 1 milliard d'Euros à 5% cela fait 50 millions d'Euros et 50 millions d'Euros, c'est la pension de 10.000 pensionnés!


par KZ le Mercredi 30/05/2007 à 22:03

Mais non, ce n'est pas un milliard de perdu... en tout cas pas pour tout le monde puisque Reynders et ses amis ont du prendre une petite comm au passage?


Et un millard de gaspillé! Un! par H le Jeudi 31/05/2007 à 12:39

On ne saura jamais si un dessous de table conséquent a été donné à l'occasion de cette opération lamentable. Il est clair que si c'est le cas les 10 Mio de commissions de consultance ont certainement servi à rendre totalement opaque cela, ingénierie financière oblige.
On s'en fout de toutes façons. Pour expliquer le désastre, le fait que le SP/A a main mise sur l'aéroport et a cherché un moyen de le verrouiller et d'autre part Reynders était obsédé par le toilettage de son budget, additionné à cela une bonne dose d'incompétence sur ce type de négociations devrait suffire à expliquer les tenants et aboutissants.
Ce qui est grave, c'est que tout cet argent aurait pu servir à lancer le grand aéroport international éloigné dans l'endroit ad hoc, ce qui aurait été fait partout ailleurs (comme à Oslo, Lisbonne, Berlin, Tokyo,....). Les contrats juteux de construction du nouvel aéroport aurais comme d'habitude donné lieu à de substantiels dessous de table, bien plus importants que ceux que l'affaire Macquarie laisse entrevoir.
Si l'enrichissement personnel était l'objectif, nos brillants stratèges se sont donc tiré une balle dans le pied.
Petit pays, petits politiciens.


Combien pour sortir du plan de dispersion ? par peters andré le Vendredi 01/06/2007 à 08:50

A l'heure de voter, tous les partis y vont de leur promesse pour supprimer le plan de dispersion. Les uns promettent la suppression des vols de nuit, les autres veulent plafonner le nombre de vols annuels à 250.000 voire même à 200.000.
C'est absolument merveilleux pour les électeurs-riverains. Le problème est que lorsque Macquarie a déboursé 750.000.000 € ; ce n'est pas rien quand même ; il a très probablement demandé des garanties d'exploitation. Or je doute qu'il se soit contenté de 250.000 mouvements par an sans vols de nuit.
La question qui se pose est donc : "Quel est le montant des indemnités à verser par l'Etat belge si les garanties ne sont pas respectées ?" Pour le savoir, il faudrait que les éléments essentiels du contrat Macquarie - Etat belge soit rendu public. Après tout, cet aéroport, c'est nous qui l'avons payé à l'origine, non ? Nous avons donc droit à cette information !
Enfin, le triste constat qui doit être posé est qu'en Belgique, aujourd'hui, c'est un contrat secret entre une firme australienne et l'Etat belge qui fixe les conditions d'exploitation de l'aéroport. Sans aucune information au  public, sans débat au parlement. Pauvre Belgique, ta démocratie est dans un bien triste état.
L'hypothèse qui nous vient naturellement à l'esprit et qui demande vérification est que quelque part la Flandre avait un certain intérêt à ce deal. Privatiser l'aéroport situé en Flandre, c'était un bon moyen de se bébarasser d'une tutelle belge encombrante comprenant des francophones, cela permettait de développer le plan START à son aise, sans concertation. Vendre cet aéroport à un "très bon" prix laissait du cash à l'acheteur pour investir dans des activités annexes. Si ça se trouve, les investissements annexes à faire par l'acheteur sont également décrits dans la convention Etat belge-Macquarie.
Conclusion : La flandre se débarasse de l'Etat belge, l'investisseur investit en Flandre pour de l'emploi flamand et le tout est financé par un pillage de l'Etat belge.
Ceci n'est peut-être pas une fiction. A méditer !


Re: Combien pour sortir du plan de dispersion ? par bird le Samedi 02/06/2007 à 07:13

Bien dit, André!  C'est bien de cala qu'il s'agit.  Personnellement, j'en suis sur.  Et si quelqu'un n'est pas d'accord, qu'il me prouve le contraire.  Je serais particulièrement heureux de constater, preuves et accord secret à l'appui, que ce n'est pas le cas.



Interactions: La lettre d’information

La lettre d’information des associations environnementales de Wallonie

Liste complète

Nouvelles du monde de l'aviation