S'identifier - S'inscrire - Contact
 


Faites le pas...


www.nucleairestop.be

A assister
 

Aucun article


A faire ou à suivre

Aucun article


A signer

Aucun article

 




Les nuisances sonores provenant des avions de Bruxelles-National enfin considérées ! (VALéRIE DE BUE - MR)

Par L'informateur • Avions: actualité, bruit et pollution • Jeudi 03/11/2011 • 1 commentaire • Version imprimable

Mots-clés : , ,

Les nuisances sonores provenant des avions de Bruxelles-National enfin considérées !

Par VALéRIE DE BUE le 01/11/2011

 

Les négociateurs ont conclu un accord ce soir qui mettra en place un organe de contrôle indépendant des nuisances sonores liées aux activités aériennes au départ de l'aéroport de Bruxelles-National. Valérie De Bue, députée MR en charge du dossier se réjouit : Cela fait des années que nous nous battons pour qu'il y ait un arbitre indépendant dans ce dossier politisé, cette fois, nous l'avons !.

En 2005, en 2007 et en 2010, nous avions déposé une proposition de résolution relative à la création  de cette autorité de nuisance sonores liées au survol des habitations à partir de l'aéroport de Bruxelles-National, et à chaque fois ces propositions sont restées lettre morte.

Aujourd'hui encore tant la BIAC que Belgocontrol sont leur propre contrôleur dans le respect des procédures qu'ils ont définies. Il est donc indispensable, à l'instar de qui existe dans d'autres aéroports, de mettre en place un organe indépendant qui soit un véritable lieu de contrôle du respect des normes ainsi que des engagements pris par les différents acteurs publics et privés.

Cette agence sera notamment compétente pour contrôler le respect des normes de bruits, élaborer le cadastre des bruits, contrôler le respect de la législation sur les types d'avions admis de jour comme de nuit.

Par ailleurs, les négociateurs ont aussi convenu de faire appliquer l'accord du 26 février 2010 en ce qui concerne la gestion des survols liés à l'aéroport de Bruxelles-National.

Depuis que le gouvernement est en affaires courantes, le Secrétaire d'état en charge s'est écarté à plusieurs reprises de la logique qui avait fait consensus. Cette attitude n'est évidemment pas acceptable. Elle dégrade chaque jour la qualité de vie de milliers de riverains à Bruxelles et dans le Brabant wallon.

L'accord de ce soir, prévoit une utilisation des pistes qui réparti davantage les nuisances  sonores concentrées ces derniers mois sur le Brabant wallon. La jeune province qui ne verra pas de nouvelles routes aériennes au dessus de son territoire. Par ailleurs, il est convenu de travailler avec des normes basées sur les conditions météo réelles et non plus par anticipation. Cela limitera donc les changements de pistes inappropriés. En outre, les décollages de gros porteurs sur la piste 20 seront limités.

Nous nous sommes toujours opposé à la politique du fait accompli, au détriment des riverains de Bruxelles et du Brabant wallon. Je pense pouvoir dire que nous avions raison.


Commentaires

par Marie-Claire le Samedi 05/11/2011 à 22:28

Ce que l’article ne dit pas c’est : « la répartition des décollages 25R qui sera de 1/3 vers la droite; 1/3 vers la gauche et 1/3 tout droit jusqu'au ring ». C’est un nouveau scandale. Il s’agit ni plus ni moins d’une nouvelle clé de répartition en défaveur des francophones bien plus nombreux. C’est encore toujours la politique flamingante qui règne en maître absolu sur Bruxelles/périphérie et la Wallonie et non pas les règles de l’aviation qui font survoler les communes les moins peuplées.

Les accords de 2010 sont toujours la même politique flamande. En imposant une norme de vent arrière de 7 nœuds sur la 25, la piste de la torture 02 devient de facto une piste préférentielle et non plus une piste accessoire, ce qu’elle est en réalité.

Attention, il ne s’agit pas de 7 nœuds sur 10. 7 nœuds est un vent très, très léger. Or historiquement, la 02 n’était pratiquée que par vent du Nord violent et non pas par vent du Nord/Est ni d’Est.

C’est bien de se battre pour qu’il y ait un arbitre indépendant dans ce dossier politisé et d’être heureux d’en avoir trouvé un. Encore faudra-t-il savoir qui l'a choisi. Le plus curieux, c’est que cela fait longtemps qu’il y a des juges neutres dans ce dossier politisé. Les juges de nos tribunaux sont indépendants de l’état et ils ont donné maintes fois raison aux victimes de Bruxelles/périphérie et du Brabant wallon. Les élus allant continuellement en appel. Fastoche avec l’argent des contribuables. Ils n’ont jamais hésité à jeter notre argent en l’employant contre nous.

Répartir les nuisances sur les communes du Brabant wallon ce n’est pas un retour à avant où nous étions sans nuisances aériennes de l’aéroport flamand Zaventem. Et pour les routes qui ne "seront pas nouvelles", celles qui sont déjà agrées et même une fois de plus par nos chers élus francophones sont des routes qui passent en effet au-dessus des communes très densément peuplées du Brabant wallon. Les routes aériennes depuis le plan dit Ansiaux sont toujours existantes et elles font souffrir une grande densité de personnes. Nos élus n’ont rien changé à notre torture. Ils trichent et nous mettent devant le fait accompli. Une fois de plus on nous arrange. Le plus grave c’est que ce sont nos propres élus qui le font. La question principale, c’est une fois de plus : que font-ils des décisions de justice ? Bref, ils sont contre nous.

Finalement E. Schouppe ou nos élus francophones, c’est du pareil au même.



Interactions: La lettre d’information

La lettre d’information des associations environnementales de Wallonie

Liste complète