S'identifier - S'inscrire - Contact
 


Avions: les nouvelles des associations et autres groupements

Liste complète

Faites le pas...


www.nucleairestop.be

A assister
 

Aucun article


A faire ou à suivre

Aucun article


A signer

Aucun article

 




Avoir le véhicule vert

Par Cherche l'info • Les autres nouvelles • Lundi 16/07/2007 • 2 commentaires • Version imprimable

Mots-clés : , ,

L'argument est séduisant d'acquérir un nouveau véhicule, plus propre en émission de , mais il faut aussi se débarrasser de son ancien. Attention au bilan total de l'opération

Lire la suite d'Avoir le véhicule vert ou consulter directement Changer de voiture... Le bilan CO²   Changer de voiture... Le bilan CO²





Commentaires

Quand c'est que j'arrête de fumer? (du gasoil) par H le Mardi 17/07/2007 à 10:05

Cet article confirme une opinion qui va à l'encontre des avis des gens informés comme même la commission européenne. Le remplacement d'une voiture a un coût CO2 extrêmement élevé. Diminuer la consommation n'est qu'un leurre car si l'essence n'augmente pas, les gens vont rouler plus, toujours plus, encore plus.

Ce qu'il faut, c'est politiquement incorrect mais c'est la seule approche, c'est réduire  le nombre de kilomètres parcourus par le parc automobile .Entre autres mesures, il faut diminuer le nombre de voitures, ce qui en fera une ressource moins abondante et donc poussera les gens à utiliser les alternatives. Pour diminuer le nombre de voitures, il faut transformer la voiture d'un objet jetable en un objet d'investissement

Un camion est conçu pour rouler 1 million de kms; il n'y a aucun problème pour augmenter la durée de vie des voitures, jusqu'à 20 ans par exemple. Bien sûr, cela a un coût, mais l'augmentation du prix sera largement compensé par le fait que des financements sur dix ans, par exemple, seront disponibles, doublés par des garanties de même durée. 

Bien sûr, la deuxième voiture devient problématique comme l'est la propriété d'une voiture pour quelques centaines de kilomètres par an. On peut s'attendre à ce que les comportements se modifient du tout au tout: on n'utilise le véhicule que quand c'est vraiment nécessaire! Bien entendu, on recourt à la location de voiture  qui est bon marché, puisque les voitures sont amortissables sur de beaucoup plus longues périodes. Combiné à la géolocation, le taxi collectif revient en force et génére un emploi considérable, bien plus valorisant que de serrer des boulons!

Bon on arrête de rêver. Quand c'est que le diesel repasse en dessous de 1€ le litre?


par Eric VDL le Dimanche 22/07/2007 à 11:07

Cette notion d'énergie grise est très difficile à appréhender...même pour des écolgistes avertis.

J'ai personnellement mis un certain temps à comprendre les effets CO2 du renouvellement des véhicules anciens par un véhicule "moins" polluant. Ce commentaire est très judicieux...

Ceci me rappelle mon grand-père, il était petit électricien indépendant de quartier. Un petit commerce comme il n'en existe que très peu aujourd'hui...Il était représentant d'une marque de lave-linge belge "Primus". Il la récommandait à toutes ses clientes....c'est du solide ma bonne dame ! En fait, son critère était simple (il était aussi réparateur), la qualité de la construction de ce produit et les matériaux utilisés faisait que les pannes étaient rares, voir inexistantes. Cette marque n'existe-t-elle plus ? Si, elle équipe les lavoirs industriels, collectivités et autres. D'autres exemples existent de biens conçus par les ingénieurs, ne tombant jamais en panne....mais sacrifié sur l'autel du consumérisme, au nom du sacro-saint coût de production à l'unité. J'enrage quand je vois mettre à la poubelle, les trois fers à repasser chinois achetés "pas cher" à la grande surface et je repense à ce grand-père pour qui tout était réparable il y a une 20 d'années, marqué par 40-45 où la moindre bobine était précieuse pour maintenir les machines en état de marche. Que penser des superbes "américaines" cubaines toujours en fonctionnnement, à coups de bric et de broc...faisant la nique à l'oncle Sam ?

Ma "bagnole", elle a maintenant 285000 km, l'année passée des pièces maîtresses rendaient l'âme, l'une après l'autre...dilemme j'arrête de réparer (le côut des matériaux et main-d'oeuvre n'encourage pas à l'acte écologique !) ou j'investis pour prolonger la vie du bien ? OK, elle a des bosses et c'est plus le dernier cri, mais je sais qu'en prolongeant sa vie au delà des 10 ans je redeviens cohérent avec les idées écologistes que je défends....c'est bon pour le garage du coin et pour la planète !

Encore une fois tout le monde devrait pouvoir s'acheter du Mie*e du "Top" ou du Me**edes, les banques doivent se mouiller un peu plus et aider les ménages à investir dans des produits de qualité, fabriqués le plus localement possible, la notion du tiers investisseur doit être développée d'urgence. l'Etat doit soutenir ces efforts par des avantages fiscaux. Revenir à une économie de la qualité et de l'innovation est-ce tellement utopique ? Ne serait-ce pas LA spécificité des vieux pays de l'Europe de l'Ouest ?

Retrouver une croissance durable et soutenable, par la redécouverte de nos origines industrielles, le fameux triangle social, économique et environnemental  est moins loin que ce que l'on croit.

A nous d'agir par nos actes citoyens. Achetez malin !




Interactions: La lettre d’information

La lettre d’information des associations environnementales de Wallonie

Liste complète

Nouvelles du monde de l'aviation