S'identifier - S'inscrire - Contact
 


Avions: les nouvelles des associations et autres groupements

Liste complète

Faites le pas...


www.nucleairestop.be

A assister
 

Aucun article


A faire ou à suivre

Aucun article


A signer

Aucun article

 




Le prochain Gouvernement doit résoudre le problème du survol de Bruxelles et de sa périphérie

Par L'informateur • Avions: actualité, bruit et pollution • Lundi 17/10/2011 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'UBCNA DU VENDREDI 14 OCTOBRE 2011
 
L'UBCNA DEMANDE QUE LE PROCHAIN GOUVERNEMENT APPORTE UNE SOLUTION DEFINITIVE A LA PROBLEMATIQUE DU SURVOL DE BRUXELLES ET DE SA PERIPHERIE
 
L'Union Belge Contre les Nuisances des Avions, la plus ancienne et plus importante association de riverains d'aéroports de Belgique demande que le prochain Gouvernement Fédéral apporte une solution définitive à la problématique du survol de Bruxelles et de sa périphérie.
 
En effet, la gestion du dossier des nuisances sonores de l'aéroport de Bruxelles-National sous le précédent Gouvernement par Etienne Schouppe, n'a donné aucun résultat concret.
 
Alors que deux importants accords de Gouvernement ont été ratifiés les 19 décembre 2008 et 26 février 2010 par le Conseil des Ministres, le Secrétaire d'Etat Schouppe ne les a jamais pleinement exécutés loyalement.
 
De ce fait, des questions aussi cruciales que la détermination correcte des normes de vent pour l'emploi des pistes ou l'adaptation de nouvelles routes de survol évitant les zones densément habitées ne sont toujours pas réglées, la preuve en est encore donnée ces derniers jours avec une utilisation excessive et illicite de la piste d'atterrissage 02 alors que les normes de vent ne sont absolument pas dépassées sur les pistes 25.
 
Etienne Schouppe est juge et partie dans ce dossier; ceci démontre la nécessité d'instaurer une Autorité Indépendante et Neutre de Contrôle des Nuisances Sonores Aériennes à Bruxelles-National, autorité calquée sur le modèle français de l'excellente autorité ACNUSA, laquelle constaterait et poursuivrait toutes les infractions aux règles aéronautiques qui continuent de se produire autour de Bruxelles-National ( dépassement des quotas de bruit, non-respect des interdictions de survol, non-respect des nuits tranquilles, avions interdits de nuit qui continuent à décoller, non-respect des normes de vent, non-respect des procédures aériennes ).
 
De même, le Secrétaire d'Etat Schouppe ne respecte toujours pas deux importantes décisions de Justice, comme l'interdiction de toute utilisation excessive, abusive et illicte de la piste d'atterrissage 02; interdiction du Tribunal de Première Instance confirmée en Appel puis par la Cour de Cassation le 14 septembre 2006. Ou encore le Jugement du Tribunal de Première Instance de Bruxelles du 14 avril 2011 qui reconnaît la responsabilité de l'Etat belge dans sa mauvaise gestion du dossier des avions par une utilisation injustifiée de la piste d'atterrissage 02.
 
Le prochain Gouvernement doit sereinement résoudre le problème du survol de Bruxelles et de sa périphérie : les précédents accords de Gouvernement doivent être intégralement appliqués de façon loyale, et toutes les décisions de justice de tribunaux civils qui ont été confirmées en Appel et en Cassation doivent être strictement respectées.
 
L'UBCNA plaide pour la transparence totale de tous les canaux d'information dans ce dossier. Ainsi, l'UBCNA ne peut admettre que les données de vent, facteur essentiel du choix des pistes en service, soient des données considérées par Belgocontrol comme secrètes et non transmissibles. Belgocontrol utilise un logiciel non reconnu dénommé ACMET et refuse d'en donner l'accès en temps réel tant à l'Inspection Aéronautique qu'au Service de Médiation de l'Aéroport.
 
Si Belgocontrol refuse de communiquer les données de vent de son système ACMET, système controversé qui aboutit à une sur-utilisation de la piste d'atterrissage 02, c'est qu'il y a bien une raison évidente ... preuve évidente que les limites de normes de vent prévues par les décisions du Gouvernement ne sont pas respectées.
 
Pour l'UBCNA, il est essentiel que cette problématique soit abordée par le Gouvernement; raison pour laquelle l'UBCNA a adressé une lettre ouverte au Formateur afin que la problématique des nuisances de Bruxelles-National fasse l'objet de l'attention du prochain Gouvernement. ( lettre reprise ci-après )
 
Peggy CORTOIS
Administratrice-déléguée de l'UBCNA
 
 
 


 
Message transféré ----------
De : UBCNA - BUTV <ubcna.butv@gmail.com>
Monsieur le Président,
Monsieur le Formateur,
 
La piste d'atterrissage 02 de Bruxelles-National est de nouveau malheureusement en service depuis cette nuit, et ce uniquement pour des raisons purement politiques et communautaires : envoyer le maximum d'avions sur le Brabant Wallon, les communes à facilités et les zones francophones.
 
Pourtant, les accords de Gouvernement étaient très clairs : les meilleures et plus longues pistes 25 devaient être utilisées jusqu'à ce que la composante de vent arrière dépasse la norme de 7 noeuds et pas avant.
 
Schouppe n'en a eu cure, il a bien donné des instructions contraires aux décisions du Gouvernement :
- la norme de 7 noeuds est devenue 5 + 2, ce qui donne qu'on peut commencer à quitter les pistes 25 dès que la composante de vent arrière frôle les 5 noeuds, et qu'on a une marge de sécurité de 2 noeuds pour changer de piste
- le vent en altitude est pris en considération sur base de rapports oraux des pilotes; alors qu'aucun instrument ne mesure objectivement et réellement le vent en altitude
- le vent sur lequel on se base pour changer de piste est une prévision météo établie sur base d'estimations; et non le vent réellement mesuré en bout de piste
- le changement de piste s'effectue en ANTICIPATION, lorsque l'on pense qu'il se pourrait qu'on puisse croire qu'éventuellement le vent sera trop fort sur les pistes 25; ce qui amène à passre en piste 02 avec parfois SIX heures d'anticipation sur un vent réellement fort de plus de 7 noeuds
 
POUR QUELS MOTIFS CES ABUS DE PISTE  ?
 
Car quand on utilise la piste 02, la piste 25 n'est pas utilisée.
Car quand la piste 25 n'est pas utilisée, plus aucun avion ne survole le Noordrand.
Car quand la piste 25 n'est pas utilisée, le Noordrand est tranquille, sans avions, de Diegem à Liedekerke, en passant par Vilvorde, Grimbergen, Meise, Wemmel et Merchtem
Car quand on utilise la piste 02, on ne survole et on n'embête que des francophones depuis Nivelles, Tubize, Waterloo, en passant par Lasne, Wavre, Rixensart, La Hulpe, Woluwe vers Wezembeek et Crainhem
 
Eric Kirsch, Bert Anciaux et Etienne Schouppe ont tous développé une utilisation politique et communautaire des pistes à Bruxelles-National : mettre en service pour des raisons non-opérationnelles la piste 02, afin de soulager Diegem, commune-industrielle située le long de l'aéroport.
 
Dans une note au Kern, en 2004, Renaat Landuyt estime que Diegem a droit au repos ( et que Diegem ) et que de ce fait la piste 25 doit être fermée le week-end et pendant certaines nuits. C'est un peu comme si on fermait le Ring le samedi et le dimanche et qu'on déviait tout le trafic routier via la Grand-Place de Bruxelles pour bien embêter les bruxellois.
 
La piste 02 était avant l'exception, la piste de réserve, de secours; elle est devenue aujourd'hui la règle.
 
L'emploi de la piste 02 tue l'aéroport en ne permettant que 48 mouvements coordonnés d'avions par heure.
 
L'utilisation parallèle des pistes 25 permet 80 mouvements coordonnés par heure tels que prévus dans le contrat de gestion de Brussels Airport et de Belgocontrol.
 
 
Monsieur le Président,
Monsieur le Formateur,
 
L'accord socio-économique du prochain Gouvernement DOIT évoquer la problématique des avions autour de Bruxelles.
 
Savez-vous que le Secrétaire d'Etat à la Mobilité est toujours en défaut de ne pas appliquer ni loyalement ni correctement les accords du Gouvernement pris les 19 décembre 2008 et 26 février 2010 ?
 
Savez-vous que Schouppe refuse de mettre en service les nouvelles routes de décollage sur le canal ?
 
Savez-vous que Schouppe manoeuvre pour retirer certaines routes de décollage au-dessus du Noordrand et les rabattre illégalement sur Laeken et Bruxelles ?
 
Savez-vous que Brussels Airport ne respecte pas les fameuses nuits tranquilles sans décollages ?
 
Savez-vous que des avions interdits de vols de nuit continuent à opérer en toute illégalité ?
 
Savez-vous q'il n'existe aucune vraie autorité de contrôle et que le Transport Aérien ne poursuit jamais les infractions, puisque cette administration est trop liée aux compagnies aériennes ?
 
Savez-vous que les quotas de bruit (QC) ne sont ni appliqués ni respectés ?
 
Savez-vous que les Jugements ne sont pas respectés non plus à Bruxelles-National ?
 
Savez-vous que les procédures de vol actuelles qui évitent de trop survoler le Noordrand ont été établies pour se conformer à un Arrêt de la Cour d'Appel de Bruxelles d'octobre 2003, Arrêt qui a été réformé en mars 2004 par la Cour Constitutionnelle ?
 
Savez-vous que toutes les décisions de justice favorables au Noordrand ont toutes été réformées et annulées par la Cour Constitutionnelle ?
 
Savez-vous, par contre, que toutes les décisions de justice favorables à Bruxelles et aux communes périphériques de l'Oostrand, ont toutes été confirmées et par la Cour d'Appel et par la Cour Constitutionnelle MAIS QUE SCHOUPPE REFUSE DE LES RESPECTER ( Arrêt interdisant l'abus de piste 02 et Arrêt reconnaissant la responsabilité fautive de l'Etat belge dans un usage excessif de la piste 02 ).
 
Stop aux mensonges de Schouppe, Stop aux fausses informations du Noordrand, Stop à l'infiltration de la N-VA et du Vlaams Belang au sein des Comités Actie Noordrand et Daedalus.
 
Monsieur le Président,
Monsieur le Formateur,
 
De 1973 à 2003, on a volé à Bruxelles-National avec une norme de 8 noeuds sans rafales sur les pistes25, sans accident, sans procès, sans jugements, sans condamnations.
 
Tout à coup, Anciaux et consorts, ont manipulé les normes de vent pour forcer une utilisation inutile de la piste d'atterrissage 02.
 
Les vieux quartiers de Woluwé et Wezembeek qui sont survolés par la piste d'atterrissage 02 ont été construits AVANT l'aéroport de Bruxelles-National.
 
La piste d'atterrissage 02 est plus courte, en pente et moins bien équipée. C'est une piste alternative, c'est une piste de second choix, c'est une piste de réserve.
 
Le bon sens implique de recentrer le maximum d'opérations aériennes sur les longues et rassurantes pistes parallèles 25, et d'arrêter ce petit jeu communautaire et linguistique d'usage de la piste 02 pour soulager le Noordrand.
 
Les experts de l'UBCNA, la plus ancienne et plus importante association de riverains d'aéroport de Belgique, se tiennent à votre entière disposition pour toute information complémentaire.
 
Nous vous remercions de bien vouloir porter attention à cette problématique dans le contenu de Gouvernement, c'est un enjeu très important qui porte actuellement gravement préjudice aux bruxellois et aux habitants de la périphérie et du Brabant Wallon.
 
Peggy CORTOIS,
Administratrice déléguée de l'UBCNA
 
 
 
 

Interactions: La lettre d’information

La lettre d’information des associations environnementales de Wallonie

Liste complète

Nouvelles du monde de l'aviation