S'identifier - S'inscrire - Contact
 


Avions: les nouvelles des associations et autres groupements


Faites le pas...


www.nucleairestop.be

A assister
 

Aucun article


A faire ou à suivre

Aucun article


A signer

Aucun article

 




La charte d'EPURES en ce qui concerne les avions

Version imprimable

> > > La charte d'EPURES en ce qui concerne les avions

(Etablie en 2004 actualisée à plusieurs reprises selon l’évolution du dossier)

Version : 01/07/2014


En quelques mots, ce que nous faisons pour lutter contre les survols des avions au-dessus du Brabant wallon.

Les objectifs poursuivis

  • Faire reconnaître par les autorités, communales, régionales et fédérales, l'existence d'un problème lié aux activités aéroportuaires de Zaventem et à leur développement influençant directement la vie des habitants de Wallonie et les pousser à défendre le point de vue de leurs citoyens.[Cet objectif est partiellement réalisé. EPURES est devenu un acteur du dossier reconnu par les autorités]
  • Proposer des pistes pour améliorer la situation des habitants. A différentes reprises, EPURES a fait des propositions soutenues au niveau politique.[Certaines des propositions ont été retenues, d’autres malheureusement, non]
  • Fédérer les initiatives locales. EPURES se positionne comme l'interlocuteur incontournable en Brabant wallon. [EPURES est toujours la seule association brabançonne, couvrant l’ensemble du territoire et envisageant l’ensemble de la problématique]
  • Créer des liens avec les associations d'autres régions. EPURES a développé des relations avec des associations flamandes et bruxelloises.
  • Rechercher et mettre à disposition des informations via un site internet. Ce travail est effectué quotidiennement par les bénévoles de EPURES.
  • Nos exigences en dix points…

    EPURES exige dans le dossier de l'aéroport de Zaventem:
    le retour aux situations antérieures en terme d'utilisation des pistes et de normes de vent, particulièrement en ce qui concerne la piste 01. L’objectif n’est pas atteint pour la 01.
    1. l'utilisation de routes alternatives pour éviter la multi-concentration sur la balise d'Huldenberg à partir des pistes 07, 19, 25.L’objectif est partiellement atteint, mais la pérennité des résultats n’est pas acquise.
    2. la participation de la Région wallonne pour la défense des citoyens wallons Cet objectif était inscrit dans la déclaration de politique régionale sous la précédente législature, mais a été oublié dans la déclaration gouvernementale 2014 .
    3. une plus grande transparence et un accès plus facile à l'information Si certaines améliorations ont été constatées, l’optimum n’a pas été atteint.
    4. des normes de bruit précises et basées sur les règles OMS pour le trafic à destination et en provenance de Zaventem. Aucune avancée
    5. la création d'un organisme de contrôle (accessible aux citoyens wallons) pour faire respecter les règles existantes comme les altitudes ou les routes. Aucune avancée
    6. la gestion raisonnée des couloirs aériens (couloirs verts ou isolés). La solution 07 Tout droit rentre dans ce cadre.
    7. la diminution générale du trafic et sa suppression la nuit pour éviter d'arriver aux prévisions d'Eurocontrol en réservant l’avion aux transports des personnes ou réellement urgents. Aucune avancée notable
    8. la mise en place de moyens alternatifs de transport. Aucune avancée notable
    9. la promotion de ces moyens alternatifs et de manière général, d’une autre façon de se déplacer. Aucune avancée notable

    Constatations générales (version 2004, adaptée en 2010)

    Zaventem est le seul exemple en Europe d'un aéroport qui a été géré par un plan de dispersion des nuisances et dont les conséquences se font encore sentir actuellement. Zaventem est un aéroport qui, par son emplacement, implique le survol de zones densément peuplées Cette situation est aggravée par le manque de politique d'aménagement du territoire de la région flamande qui a laissé se lotir des zones non constructibles. Ce plan a eu pour conséquences une augmentation notable des nuisances sonores au-dessus du Brabant wallon, tant de jour que de nuit, tant pour les atterrissages que pour les décollages; que des régions qui n'étaient qu'épisodiquement survolées le sont maintenant quotidiennement; que d'autres le sont à plus basse altitude que par le passé.

    Une partie de la région est survolée par environ 50% des vols à cause de la balise d'Huldenberg. Les régions du nord (à égale distance de l'aéroport) ne connaissent pas ce trafic à cause de la répartition vers 4 balises. N.B. Cette balise est également utilisée pour les décollages de Gosselies et les liaisons intra continentales
    [Cette situation a été partiellement corrigée, mais la pérennité des améliorations n’est pas assurée.]

    L'utilisation d'un couloir d'atterrissage unique qui n'était utilisé que lors de conditions climatiques particulières et qui est maintenant, par la manipulation e.a. des normes de vent, excessivement utilisé.
    [Malgré l’adaptation des normes de vent, la situation ne s’est pas réellement améliorée sur le terrain]

    Augmentation des nuisances sonores, tant de jour que de nuit. Une augmentation telle qu'il n'est souvent plus possible, particulièrement les week-ends ou le soir ou au petit matin (selon les pistes utilisées) de profiter de son jardin et qu'il faut souvent fermer portes et fenêtres pour avoir un calme relatif puisque les avions s'entendent encore à l'intérieur des maisons par ailleurs isolées.
    Augmentation des risques en matière de sécurité parce que les règles imposant le survol de la zone de Beauvechain 6.000 pieds (environ 2 km) sont très régulièrement enfreintes en semaine ou le week-end.
    Augmentation des risques en matière de santé publique parce que le bruit et la pollution atmosphérique provoqués par les avions ont une influence directe sur la santé comme le prouvent de nombreuses études.

    Si rien n'est fait, les nuisances ne feront qu'empirer puisque, avec la privatisation de l'aéroport, certains verraient bien augmenter le trafic aérien de 265.000 à 450.000 vols par an, (dont une bonne partie la nuit.)
    Si rien n'est fait, notre région, connue et choisie pour son caractère bucolique et son calme, perdrait cette réputation et nous pouvons, sans exagérer, craindre une diminution de la valeur des biens immobiliers.

    Interactions: La lettre d’information

    La lettre d’information des associations environnementales de Wallonie

    Liste complète